LE SHIRE - Dame Marie Shires and Clydesdales

Shire & Clydesdale
updated 11/02/2017
Aller au contenu

Menu principal :

LE SHIRE

ACTUALITES what's up

DAME MARIE Shire elevage AGREE ET RECONNU PAR LA 

SHIRE HORSE SOCIETY

***
DAME MARIE Shire IS REGISTERED TO THE SHIRE HORSE SOCIETY

SHIRE HORSE

Le Shire race de trait Britannique est la plus grande des races, sa hauteur au garrot varie de 1,65 m à 1,90 m.certains atteignant 2m !
Son poids: environ 1 tonne et meme plus.
La robe est noire, baie ou grise. La tête est longue et assez mince au profil convexe. L’encolure est longue, légèrement courbée.
Les épaules sont profondes et obliques. Le dos est musclé, court et fort.
Ses membres sont longs, forts, les jarrets dits clos qui semblent se toucher quand il se deplace.
Ses sabots sont très très  larges et recouverts de "plumes" longs crins caracteristique et fiereté de la race ! .

Historique:
Du cheval de guerre au cheval de trait,la première mention des ancêtres du Shire semble avoir été faite il y a bientôt 2000 ans dans la "Guerre des Gaules", par nul autre que Jules César, qui faisait référence à des grands chevaux noirs présents dans le nord de l'Angleterre, et que les romains baptisèrent ensuite "Equus Magnus".
Au Moyen Âge, la première fonction du "Great Horse" fut d'abord militaire, d'où sont appellation alors de "war horse".Sa puissante conformation le désignait tout naturellement pour porter les chevaliers et leurs énormes armures sur les champs de bataille où la chevalerie constituait alors le corps d'élite des armées. Les anglais l'ayant appris à leurs dépens lors de la désastreuse bataille de Hastings en 1066 (à l'issue de laquelle Guillaume le Conquérant s'empara de la couronne d'Angleterre), ils décidèrent d'améliorer la grandeur, la puissance, la vaillance et l'habileté de leurs preux destriers en les croisant avec des chevaux flamands et hollandais.
Au long de la Renaissance et jusque vers la fin du XVIe siècle, la race du "Great Horse" fut ensuite protégée de tout croisement qui pouvait lui être défavorable, et la taille de ses sujets fut ainsi préservée.
Vers la fin du XVIe siècle, l'avènement de l'artillerie bouleversera la carrière militaire de ces chevaux qui devinrent chevaux de trait, tant aux champs que sur les routes peu carrossables de l'époque, où ils servirent à tirer chariots et diligences.première moitié du XVIIe siècle constitue le point tournant de l'évolution des ancêtres du Shire lorsque les hollandais commencèrent à défricher et à drainer les "Fens", région marécageuse de l'est de l'Angleterre. Ils importèrent dans ce but des chevaux de Flandre, lourds sujets aux mouvements lents, aux larges sabots , élevés sur des terrains humides semblables à ceux des Fens, et aussi noirs que le cheval des Frises (Frison).chevaux demeurèrent ensuite dans cette région et il est aujourd'hui admis qu'ils représentèrent dès lors la principale souche de fondation de la race Shire. On cessa également à cette époque de parler du "Great Horse" qui devint dès lors le "Old English Black". Et en 1878 fut créee la Shire Horse Society.Dès la fin de la deuxième guerre mondiale, la race Shire connut un grave déclin, l'agriculture et l'industrie (grâce au moteur à explosion et au tacteur) n'ayant plus besoin de leur force tranquille. Elle fut même menacée d'extinction dans les années 1950-1960.'est en grande partie aux brasseurs anglais que la race doit sa survie. En effet, les brasseries continuent aujourd'hui pour le prestige à livrer leurs bières en charrettes à cheval.plus, les efforts conjugés des éleveurs, des brasseurs, de la Couronne Royale et du public ont permis à cette race de trouver un second souffle. Le "Grand Concours" annuel du cheval de trait à Londres ainsi que le "Shire Horse Show" de Peterborough en Angleterre attirent chaque année de plus en plus de spectacteurs venus admirer des centaines de concurrents.conformation, l'élégance et le bon tempérament du Shire en font un merveilleux cheval de trait, mais aussi un cheval d'apparat par excellence.

                                                  ***

bref historique en anglais (source shire horse society):

The Society was established in 1878 to promote the Old English Breed of Cart Horse. After 85 years of maintaining and improving standard, the Shire Horse Society in 1963 was forced to assess its situation. The dwindling interest in the breed and the horse’s virtual disappearance from the industrial and agricultural scene led the Society to wonder whether it should continue. , the few remaining stalwarts elected a dynamic and very young President, appointed a pro-active Secretary and moved from London to Peterborough. Interest began to revive and soon became enthusiasm. Membership and the numbers of breeders and owners have grown with ever-increasing momentum. Stallion hiring societies have been revived and new ones formed. Export of horses has steadily increased. Shires are now exported to all parts of the world, and there are Societies in Ireland, Germany, France, Holland, Belgium, Australia, New Zealand, Canada and the USA. New Societies have recently been formed in Austria and Denmark. Society’s Patron is Her Majesty The Queen, who was also the President in 1978, the Centenary Year. Society Membership stands at about 3000 members, of which 1000 are actively involved with horses. Also supporting the Shire Horse Society are some fourteen local Societies.Society publishes a Stud Book each year and entries from Members and non-Members are accepted on payment of the appropriate fees. Stallion approval inspections are mandatory before full registration in the Stud Book.Shire Horse Society is based at the East of England Showground, Peterborough. The annual National Shire Horse Spring Show is held on the Showground in mid-March and attracts up to 250 Shires.



Retourner au contenu | Retourner au menu